Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé air

Digne de l'invention de Louis de Funès dans la Zizanie : l'absorbeur de CO2 !

Pollution : l'OMPE lance l'idée de l'Absorbeur de CO2 L'absorbeur aérien
Gil Emmanuel, président de l’OMPE, déclare :
« On ne voit même plus le travail de notre inventeur et artiste Mr Gustave Eiffel, c’est une honte pour la France ! Si l’air est pollué, alors absorbons cette pollution de l’air avec l’absorbeur ! »
Les principes de l’absorbeur : il suffit de constater que toutes les solutions ou verrues actuelles continuent d’additionner des gaz comme le CO, le CO2 et le méthane dans l’atmosphère alors qu’il faut les soustraire ! Même si les prévision des scientifiques sont déjà alarmantes, elles sont pourtant inexactes et nous ne sommes pas à l’abri d’une augmentation encore plus significative des chaleurs, taux de co2, méthane… Des problèmes auxquels nous ne pourrons plus faire face si nous ne prenons pas des mesures urgentes ! Avecl’absorbeur de l’OMPE, nous pouvons désormais le faire ! Saviez-vous, par exemple, que la vallée de Chamonix est encore plus polluée en hiv…

Pollution de l’air : Ségolène Royal appelle à utiliser les leviers d’actions mis en place

Des niveaux de concentrations élevés à très élevés de particules fines (PM10) affectent plusieurs régions françaises. La circulation différenciée sur la base des certificats Crit’Air est mise en place pour la 1ère fois en Île-de-France.
Le certificat qualité de l'air Crit’Air permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions de polluants atmosphériques pour améliorer la qualité de l’air en adaptant la circulation.
- En se connectant sur www.certificat-air.gouv.fr, chaque citoyen peut commander son certificat CRIT’AIR, autocollant rond à apposer de façon visible sur son véhicule. Il existe 6 types de certificats différents, classant les véhicules selon les émissions de polluants atmosphériques.
- Les élus peuvent désormais utiliser ce signal visuel pour encourager l'usage des véhicules les moins polluants (facilités de stationnement, voies réservées…) et restreindre la circulation des véhicules les plus polluants dans les zones à circulation restreinte.
- Lors des pic…

Transports et pollution : une feuille de route pour mieux respirer !

La zone à circulation restreinte parisienne, première zone à basses émissions en France, devient effective le 15 janvier 2017. Cette démarche présage-t-elle d’un nouveau souffle pour la reconquête de la qualité de l’air et du climat à l’échelon local ? 
Le trafic routier étant l'une des principales causes, les villes doivent planifier la sortie des énergies fossiles et promouvoir les mobilités à faibles émissions à travers leurs nouveaux Plans Climats Air, leurs plans de déplacements urbains et les plans locaux d’urbanisme. 
C’est pourquoi, mettant à disposition des élus locaux un guide pour bâtir des « Villes Respire », le Réseau Action Climat et ses associations membres suivront de près cette année les avancées et les reculs des collectivités en matière de mobilité pour veiller à ce que la préservation de la santé et du climat progresse. 
La publication du Réseau Action Climat intitulée Les villes «Respire» de demain : repenser la mobilité face à l’urgence climatique et sanitaire

Avec ou sans la circulation alternée, nos poumons restent sous pression !

Depuis une semaine, presque l’intégralité de l’Europe est en alerte « Pollution de l’air ». C’est le plus haut pic de pollution de l’année. Entre le froid et le beau temps, les émissions augmentent de tous les côtés. Comme à chaque fois, les solutions mises en place au moment du pic sont sans effet alors qu’un déclenchement des différentes mesures, comme la circulation alternée, en amont du pic permettrait sans doute de l’éviter. Le bilan sanitaire est lourd La qualité de l’air est l’une des premières préoccupations  des citoyens. Asthme, bronchites aiguës ou chroniques, cancers des voies respiratoires et broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), maladies cardio-vasculaires, multiplication et aggravation des allergies, hypertension artérielle, bronchiolites... L’impact sur notre santé est inquiétant. Des études montrent aussi les liens qui existeraient entre un air dégradé et certaines maladies neuro-dégénératives (Parkison et Alzheimer). A l’échelle européenne, 93 % des ci…

Agronomie et changement climatique : Est-t'il possible de nourrir la planète ?

Notre nourriture, l'air que nous respirons, notre survie en général dépendent, directement ou indirectement des plantes. Or, le changement climatique en cours mais aussi l'augmentation des polluants de toute nature produits par les activités humaines, affectent leur fonctionnement, leur capacité à se défendre, leur tolérance vis-à-vis des stress, et donc, pour les plantes cultivées, leur croissance et leur potentiel productif.
Nous savons que nous ne pourrons pas maintenir le statu quo, qu'il ne sera pas possible de produire demain comme nous produisons aujourd'hui. Nos sorts sont liés, il va falloir s'adapter très vite et faire les bons choix pour pouvoir continuer à satisfaire les besoins d'une humanité en croissance dans un contexte de raréfaction des ressources.
Ce livre fait le point des connaissances les plus récentes et des premières observations sur le comportement des plantes face aux changements en cours. Loin de se contenter d'un constat, les aute…

Le coût de la pollution de l'air estimé à 100 Milliards d'Euros par an !

20 à 30 milliards d’euros de coûts sanitaires causés chaque année par la pollution de l’air en France : voilà les chiffres dont disposait le public jusqu’à aujourd’hui. Ce mercredi 15 juillet 2015, le Sénat a publié une enquête qui bouleverse les ordres de grandeur et conclut à une facture de plus de 100 milliards d’euros par an à cause de l’air pollué. Pour France nature environnement ; la Fondation Nicolas Hulot et le Réseau Action Climat, si le constat ne change pas, l’urgence reste d’actualité et commande de mieux réguler.
L’enquête du Sénat compile de nombreuses études déjà publiées sur la pollution de l’air. Elle inclut les impacts de la pollution de l’air non seulement sur la santé humaine (décès prématurés, consultations médicales, dépenses en médicaments, arrêts maladie, pertes de productivité au travail…) mais également sur la biodiversité, les rendements agricoles et les bâtiments. Nous nous félicitons de cette approche globale que nous portons depuis plusieurs …

Moins de camions dès l’alerte aux pics de pollution : une évidence pour France Nature Environnement !

Un arrêté inter-préfectoral imposant la limitation de la circulation des camions de transport de marchandises les plus polluants[1] lors des pics de pollution est proposé pour les vallées alpines de Savoie et Haute-Savoie[2] : un début de bonne nouvelle. Les associations ARSMB, Environn’MontBlanc, Anti Contournement Autoroutier de Chambéry, Vivre et Agir en Maurienne, ainsi que les fédérations FRAPNA Rhône-Alpes et France Nature Environnement s’en réjouissent ; mais si ce texte est une avancée certaine, il restera insuffisant pour enrayer l’étouffement de ces vallées. Explications.
La montagne en manque d’air pur Même si ce phénomène est très mal connu, les zones de montagne sont fortement touchées par la pollution de l’air, et c’est le cas des vallées alpines. Des phénomènes climatiques particuliers[3], qui sont très fréquents en hiver et des émissions de polluants toujours trop importantes exposent chaque jour les populations de ces régions. Cette situation préoccupant…

Particules fines - Réseaux de chaleur - Perturbateurs endocriniens - Rénovation thermique...

Une opération pilote pour réduire les émissions de particules fines dans la Vallée de l'Arve
Un appel à proposition de recherche (APR) est lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) afin de réduire les émissions de particules fines du chauffage au bois individuel dans la zone du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) de la vallée de l'Arve. Lire la suite - Les réseaux de chaleur luttent contre la précarité énergétique, selon Amorce
Une étude d'Amorce sur le coût global du chauffage pointe les avantages des réseaux de chaleur et des PAC géothermiques collectives. L'association fait valoir l'argument financier alors que l'Etat entend lutter contre la précarité énergétique. Lire la suite - Une nouvelle législation européenne pour les perturbateurs endocriniens affectant les hormones
Une résolution adoptée en session plénière, jeudi 14 mars 2013, par le Parlement européen, envisage la mise en œuvre d'une nouvell…

Qualité de l'air : un bilan 2011/2012 inquiétant...

Le bilan annuel de la qualité de l’air, présenté par le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie (MEDDE), offre un panorama toujours inquiétant, avec cette année "près de 12 millions de français vivant  dans des zones n’ayant pas respecté les valeurs limites annuelles relatives aux particules fines (PM10)".
Un problème sanitaire de plus en plus prégnant selon la fédération France Nature Environnement : le rapport confirme des résultats sans évolution significative depuis les dernières années, et même la détérioration de la situation. En effet, si les émissions annuelles de dioxyde d’azote (NO2), gaz très irritant provoquant notamment asthme et problèmes pulmonaires, demeurent au même niveau, le nombre de villes dépassant la valeur limite annuelle ne cesse d’augmenter. Même constat pour les particules fines (PM 2,5 et 10), impliquées dans les pathologies respiratoires et cardio-vasculaire, dont une large partie provient en milieu urbain des vé…