Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé air

Digne de l'invention de Louis de Funès dans la Zizanie : l'absorbeur de CO2 !

Pollution : l'OMPE lance l'idée de l'Absorbeur de CO2 L'absorbeur aérien
Gil Emmanuel, président de l’OMPE, déclare :
« On ne voit même plus le travail de notre inventeur et artiste Mr Gustave Eiffel, c’est une honte pour la France ! Si l’air est pollué, alors absorbons cette pollution de l’air avec l’absorbeur ! »
Les principes de l’absorbeur : il suffit de constater que toutes les solutions ou verrues actuelles continuent d’additionner des gaz comme le CO, le CO2 et le méthane dans l’atmosphère alors qu’il faut les soustraire ! Même si les prévision des scientifiques sont déjà alarmantes, elles sont pourtant inexactes et nous ne sommes pas à l’abri d’une augmentation encore plus significative des chaleurs, taux de co2, méthane… Des problèmes auxquels nous ne pourrons plus faire face si nous ne prenons pas des mesures urgentes ! Avecl’absorbeur de l’OMPE, nous pouvons désormais le faire ! Saviez-vous, par exemple, que la vallée de Chamonix est encore plus polluée en hiv…

Pollution de l’air : Ségolène Royal appelle à utiliser les leviers d’actions mis en place

Des niveaux de concentrations élevés à très élevés de particules fines (PM10) affectent plusieurs régions françaises. La circulation différenciée sur la base des certificats Crit’Air est mise en place pour la 1ère fois en Île-de-France.
Le certificat qualité de l'air Crit’Air permet de classer les véhicules en fonction de leurs émissions de polluants atmosphériques pour améliorer la qualité de l’air en adaptant la circulation.
- En se connectant sur www.certificat-air.gouv.fr, chaque citoyen peut commander son certificat CRIT’AIR, autocollant rond à apposer de façon visible sur son véhicule. Il existe 6 types de certificats différents, classant les véhicules selon les émissions de polluants atmosphériques.
- Les élus peuvent désormais utiliser ce signal visuel pour encourager l'usage des véhicules les moins polluants (facilités de stationnement, voies réservées…) et restreindre la circulation des véhicules les plus polluants dans les zones à circulation restreinte.
- Lors des pic…

Transports et pollution : une feuille de route pour mieux respirer !

La zone à circulation restreinte parisienne, première zone à basses émissions en France, devient effective le 15 janvier 2017. Cette démarche présage-t-elle d’un nouveau souffle pour la reconquête de la qualité de l’air et du climat à l’échelon local ? 
Le trafic routier étant l'une des principales causes, les villes doivent planifier la sortie des énergies fossiles et promouvoir les mobilités à faibles émissions à travers leurs nouveaux Plans Climats Air, leurs plans de déplacements urbains et les plans locaux d’urbanisme. 
C’est pourquoi, mettant à disposition des élus locaux un guide pour bâtir des « Villes Respire », le Réseau Action Climat et ses associations membres suivront de près cette année les avancées et les reculs des collectivités en matière de mobilité pour veiller à ce que la préservation de la santé et du climat progresse. 
La publication du Réseau Action Climat intitulée Les villes «Respire» de demain : repenser la mobilité face à l’urgence climatique et sanitaire

Avec ou sans la circulation alternée, nos poumons restent sous pression !

Depuis une semaine, presque l’intégralité de l’Europe est en alerte « Pollution de l’air ». C’est le plus haut pic de pollution de l’année. Entre le froid et le beau temps, les émissions augmentent de tous les côtés. Comme à chaque fois, les solutions mises en place au moment du pic sont sans effet alors qu’un déclenchement des différentes mesures, comme la circulation alternée, en amont du pic permettrait sans doute de l’éviter. Le bilan sanitaire est lourd La qualité de l’air est l’une des premières préoccupations  des citoyens. Asthme, bronchites aiguës ou chroniques, cancers des voies respiratoires et broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), maladies cardio-vasculaires, multiplication et aggravation des allergies, hypertension artérielle, bronchiolites... L’impact sur notre santé est inquiétant. Des études montrent aussi les liens qui existeraient entre un air dégradé et certaines maladies neuro-dégénératives (Parkison et Alzheimer). A l’échelle européenne, 93 % des ci…