Affichage des articles dont le libellé est faits divers. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est faits divers. Afficher tous les articles

Pollution atmosphérique, les Verts rendent les pouvoirs publics responsables

mercredi 14 janvier 2009


Le Mardi 13 janvier 2009, les conditions hivernales sont restées propices à l'accumulation des poussières. La qualité de l'air de l'ensemble des agglomérations surveillées a été médiocre à très mauvaise. Les indices de qualité de l'air ont été compris entre 8 et 10 sur 10.

Suite à l'alerte aux particules fines (voir article de LYon-Environnement) lancée par la préfecture du département du rhône et la décision du Préfet de limiter la vitesse dans l'agglomération, les Verts s'indignent : "Quand s'occupera-t-on réellement de la pollution dans l'agglomération lyonnaise? demandent t'ils. Il est vrai que la qualité de l'air est très mauvaise depuis plusieurs jours, avec un indice (Atmo) le plus défavorable depuis plusieurs jours à 10/10 en particulier pour les poussières.


Béatrice VESSILLER, élue au Grand Lyon et administratrice au Sytral, déclare : "Un tel niveau de pollution, et sur plusieurs jours, et en plein hiver, ça n'est pas arrivé depuis longtemps! L'hiver 2009 est même pire que l'hiver 2008 : on avait eu 3 pics de pollution en décembre 2007, janvier et février 2008, mais jamais 10/10. Et pourtant, on a un plan de protection de l'atmosphère approuvé par le préfet en juillet 2008. 0n a un président du grand Lyon qui veut "faire une métropole exemplaire en matière de développement durable", qui veut "faire de l'environnement un moteur de développement". Donc tout doit changer mais rien ne change! Il y a un problème d'application des intentions".
La baisse temporaire de 20 km/h sur les voies rapides est selon les Verts "une mesure nécessaire mais loin d'être suffisante !" .
Ils insistent pour que soient mises en place d'autres mesures immédiates que les limitations de vitesse : favoriser les déplacements par les transports en commun, gratuité les jours de pollution comme ces jours-ci. En ce qui concerne les difficultés liées aux pluies verglassantes, ils indiquent par ailleurs que "dans une ville où le déplacement automobile est privilégié, les transports en commun n'ont pas pu sortir des garages, principalement placés en centre ville. Ils ont été piégés dans les embarras de circulation et par des difficultés de chaussées. L'absence de couloirs réservés est criante pour une qualité de service aux usagers".

Investir dans les transports et pas dans le TOP ou le grand Stade
Selon les Verts, il faut arrêter les incohérences : les gros investissements en matière de transport doivent aller exclusivement aux modes non polluants, transports publics et modes doux, pas aux nouvelles grandes voiries!
Pour réduire les pollutions à la source, ils proposent d' isoler lous les bâtiments pour réduire le gaspillage et la pollution par le chauffage, réduire le transit de marchandises en particulier par les camions sur les autoroutes, baisser le prix des transports du Sytral et créer le ticket à 1 euro, réduire de manière permanente la vitesse à 70 km/h sur le boulevard Bonnevay et les autoroutes A43 et A7 . Et surtout que les investissements publiques doivent aller sur les transports en commun au service de la majorité de la population : désenclaver les banlieues avant de construire un tramway pour Eurexpo ou le Grand Stade.
Les Verts demandent au conseil général, au Sytral et au Grand Lyon de créer une ligne de bus express avec couloir réservé sur le boulevard Bonnevay et TEO, pour aller rapidement d'une périphérie à l'autre sans passer par la Part-Dieu ou la Presqu'Île. La mise en place de ces projets de bus express est facile à réaliser et à un coût modéré.
"A ce jour, les présidents du Grand Lyon et du conseil général préfèrent des projets pharaoniques comme le tronçon ouest du périphérique (TOP) à 2 milliards d'euros, qui va accroître le trafic et la pollution. De même l'Etat avec ses projets autoroutiers A45 et A89 ne permettra pas de respecter les objectifs du Plan de Protection de l'Atmosphère".


En ce moment sur les sites de LYonenFrance : Verglas et pluies glissantes, plus de 70 accidents mercredi 14 janvier au matin - LYon-Politique : Le Grand Lyon vote son budget 2009 - LYon-Boutique : "Twittez" des livres avec "Robert ne veut pas lire" - Développement durable, les livres et films qui alimentent le débat- LYonenEurope : Une commissaire européenne en visite à Lyon le 15 janvier - La Slovaquie menace de réactiver ses vieilles centrales - L'Union Européenne contre le travail au noir - LYon-Economie: Salon de l'Etudiant, bien choisir son orientation - L'agenda de janvier de la Chambre de Commerce et d'Industrie - LYon-Sports: KarimBenzema.com - LYon-Nature.fr : Développement durable, le PIB ne mesure pas tout -Pollution atmosphérique : une alerte aux particules fines - Primevère, le salon de l'écologie et des alternatives - LYon-Actualités: Internet, les recommandations des Etats Généraux de la presse LYon-Panoramas.fr : Avec la Croq'Oisans, l'été est déjà dans les têtes ! -LYon-Météo : Des recommandations sanitaires en période de Grand froid - Pluies verglaçantes annoncées, prudence !
Lire la suite - Pollution atmosphérique, les Verts rendent les pouvoirs publics responsables

Pollution atmosphérique : une alerte aux "particules fines"

vendredi 9 janvier 2009

Le niveau d'alerte sur la pollution atmosphérique a été atteint ce vendredi 9 janvier dans la région lyonnaise. La Préfecture prend donc des mesures de limitation de la vitesse .

La région Rhône Alpes connaît depuis quelques jours un nouvel épisode de pollution par les particules fines. Le département du Rhône est particulièrement touché, essentiellement en zones urbaines et péri-urbaines.
Des niveaux supérieurs au seuil d'information de la population ont été enregistrés , ce qui a déclenché le passage au niveau d'alerte. Les prévisions météorologiques ne permettent pas de prévoir la résolution de l'épisode de pollution à court terme.

La persistance du phénomène étant un facteur aggravant, des mesures d'urgence doivent donc être prises :
La réduction décidée par le préfet est de 20 km/h sur la vitesse maximum autorisée de tous les véhicules, lorsque celle-ci est supérieure à 70 km/h. Cette mesure est applicable dès 05 heures le 10 janvier 2009 et sera levée dès la fin du phénomène de pollution, elle permettra de limiter les apports de poussière dus au trafic routier et donc de limiter une éventuelle dégradation de ce dernier.

En période hivernale, les émissions de poussières sont essentiellement liées à l'activité humaine : combustion dans l'industrie, chauffage individuel, trafic automobile.
Des risques pour la fonction respiratoire
Les particules fines ont des incidences négatives sur la santé humaine. Selon leur taille, les particules pénètrent plus ou moins profondément dans l'arbre pulmonaire. Les plus fines peuvent, en se déposant sur les alvéoles pulmonaires, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire. Au long cours, le risque de bronchites chroniques et décès par maladie cardiorespiratoire et par cancer pulmonaire augmente. Certaines substances se fixent sur les particules et sont susceptibles ainsi d'accroître les risques inhérents à ces particules.

Il est recommandé à l'ensemble de la population d'éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d'air et de polluants inhalés, de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d'autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l'usage de solvants et surtout la fumée de tabac.

Il est recommandé aux sujets particulièrement sensibles comme les personnes âgées, les enfants en bas âge, les patients souffrant d'une pathologie chronique cardiaque ou respiratoire, les personnes asthmatiques ou allergiques
- de respecter scrupuleusement son traitement médical en cours ou de l'adapter sur avis de son médecin ;
- de consulter son médecin en cas d'aggravation de son état ou apparition de tout symptôme évocateur tels que toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux.

Il n'est pas nécessaire de modifier les comportements habituels ni les pratiques habituelles d'aération et de ventilation, la situation lors d'un épisode de pollution ne justifiant pas des mesures de confinement.

Afin de réduire les émissions de poussières concourant à l'élévation actuelle des concentrations, il est vivement recommandé à l'ensemble de la population de limiter l'usage des véhicules et autres engins à moteur thermique et aux usagers de la route
- de privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche à pied et vélo),
- de différer les déplacements internes aux agglomérations pouvant l'être,
- de réduire leur vitesse,
- de pratiquer le co-voiturage dans les autres cas ou d'emprunter les réseaux de transport en commun,

Par ailleurs :
- il est rappelé que le brûlage à l'air libre de déchets de quelque nature est généralement interdit. Dans les cas où ce brûlage serait autorisé sous conditions, il doit être reporté après l'épisode de pollution en cours
- la mise en service et l'utilisation d'appareils individuels de chauffage d'appoint utilisant des combustibles solides tels que bois, charbon, charbon de bois, doivent être évitées et reportées à la fin de l'épisode de pollution. Sont particulièrement visés les feux de bois à l'air libre et les foyers ouverts d'agrément.
- les différentes activités industrielles, commerciales, artisanales et de services publics prennent les mesures nécessaires pour stabiliser et réduire leurs émissions à l'atmosphère de poussières et même si possible les reporter à la fin de l'épisode de pollution.

Lire la suite - Pollution atmosphérique : une alerte aux "particules fines"

Grosse pollution au pyralène à Vaulx en Velin

vendredi 21 novembre 2008

La Préfecture du Rhône vient de communiquer que le 20 novembre dernier, dans le cadre de la préparation de travaux de désamiantage d’un bâtiment situé dans l'ancien centre commercial "le Grand Vire", à Vaulx-en-Velin, l’entreprise missionnée a constaté que 3 transformateurs avaient été vandalisés.

Les fluides de ces appareils contenant du PCB (pyralène) se sont répandus sur le sol et dans les caniveaux et réseaux. La quantité estimée de ces fluides est de 4000 l.

4000 l. de pyralène
Le site a accueilli successivement plusieurs enseignes commerciales (Auchan, Le Grand Vire…) qui ont cessé leur activité il y a une dizaine d’années. Le dernier occupant était le CSU (centre de surveillance urbaine de la commune de Vaulx en Velin) jusqu'à fin 2007. Aujourd’hui la SERL (société d’équipement du Rhône et de Lyon) est propriétaire du site et assure la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le Grand Lyon dans le cadre de l’aménagement de la ZAC et la rétrocession des terrains.

Les services de l'Etat compétents (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement, DRIRE, le SDIS et la direction départementale des affaires sanitaires et sociales, DDASS) sont intervenus immédiatement sur place selon la préfecture qui ajoute que "au vu de l'imprégnation actuelle des sols, il semblerait que le vandalisme remonte à plusieurs mois. Une enquête judiciaire est en cours pour en déterminer les circonstances exactes".

Les mesures prises ou à prendre
Mise en sécurité des lieux : les services de la préfecture ont demandé à l'exploitant de fermer les locaux. Un gardiennage est par ailleurs prévu. Les sols : un arrêté préfectoral de mesures d'urgence va permettre d'effectuer un diagnostic de l’état des sols et de la qualité des eaux souterraines afin de définir les travaux de dépollution et de remise en état qui devront être réalisés.

En ce qui concerne l'eau potable, la préfecture indique qu'il n'y a pas de zone de captage à proximité immédiate. De plus, "les PCB étant peu solubles dans l'eau, une dégradation de la qualité de la nappe est peu probable". Les résultats du diagnostic des sols et des eaux souterraines conditionneront la mise en œuvre d'éventuelles dispositions complémentaires.
Lire la suite - Grosse pollution au pyralène à Vaulx en Velin

 
 
 

LYFtv-Environnement