Accéder au contenu principal

Réunion du comité sécheresse à Lyon

Selon le Comité sécheresse réuni par le Préfet du Rhône le 12 août 2008, la météorologie de l' été reste favorable à la ressource en eau.

Le préfet Jacques Gérault a tout de même décidé, après avis du Comité , de "maintenir la vigilance sur les nappes phréatiques, sans restriction d’usages". En effet si les réserves d’eau restent basses dans tout le couloir rhodanien, les besoins actuels sont toujours en-dessous de la normale saisonnière. De fait, les niveaux enregistrés sur les nappes de l’Est lyonnais et du Garon n’ont pas accusé la baisse attendue en fin d’été.

Un été pluvieux
Météo France a confirmé qu’après les pluies de juillet (176 mm soit trois fois la normale), supérieures à l’évapo-transpiration des plantes, les sols restent très humides pour la saison (+ 60 %).
Au plan agricole, grâce à cette bonne pluviométrie et à l’absence de canicule, la consommation pour l’irrigation est restée dans des volumes très bas. Après juillet 2007, déjà très économe en eau, juillet 2008 atteint même un minimum record.

Le dernier tour d’irrigation va s’achever cette semaine, avec quelques besoins pour les cultures de semences, le tabac et l’arboriculture. La préfecture note que "Grâce aux choix du Syndicat mixte d’hydraulique agricole du Rhône (SMHAR) de plutôt solliciter le fleuve par le pompage de Ternay, la nappe de l’Est lyonnais a été économisée. Cet arrosage bénéfique a certainement limité le recours aux pompages particuliers, les jardiniers et maraîchers se servant surtout de leurs réserves pluviales".

Les piscines privées ont été peu utilisées.
Aucune pénurie pour l’eau potable n’a été enregistrée durant l' été, le Grand Lyon compensant facilement avec Crépieux-Charmy les quelques arrêts techniques des puits de Décines, Meyzieu, Chassieu.
Les débits des rivières sont partout au-dessus de la moyenne estivale, avec des valeurs 3 à 5 fois supérieures à l’étiage (minimum mensuel des 5 dernières années). Le comité sécheresse note tout de même que "A défaut d’un octobre pluvieux, qui est le plus bénéfique pour la recharge durable des nappes, il conviendra de relancer un plan de gestion dynamique, avec une économie de l’eau et au besoin des ouvrages d’infiltration".
Vous pouvez consulter nos pages LYon-Meteo, avec les prévisions quotidiennes de la chaîne météo.

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :