Accéder au contenu principal

Animaux, la pratique archaïque de la castration à vif

La Commission européenne vient d'autoriser l'usage d'un vaccin permettant de stériliser les porcs mâles au lieu de les castrer "à vif" comme celà est actuellement d'usage en France !
La nouvelle méthode "douce" tord le cou, d'après l'association de Protection des Animaux de Ferme (PMAF), à la pratique de la castration à vif, perpétrée ordinairement en France sur plus de 10 millions de porcelets nouveau-nés chaque année.
L'Union européenne va-t-elle proscrire cette mutilation ?
Le 11 mai dernier, la Commision européenne a pour l'instant autorisé la mise sur le marché d'un vaccin qui inhibe le développement des hormones sexuelles chez les porcs mâles. Son avantage : réduire la production d'androsténone et de scatole, des substances qui dégagent une odeur chez une minorité de porcs mâles (environ 10%), déplaisante pour une partie des consommateurs qui la détectent dans la viande à la cuisson.

Le vaccin est déjà couramment utilisé dans certains pays tels que l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, comme alternative plus humaine à la castration à vif des porcelets. En Suisse, où la castration sans anesthésie sera interdite en 2010, la chaîne de supermarchés Coop soutient également cette méthode pour sa filière d'approvisionnement.
Aux Pays-Bas, l'anesthésie est devenue obligatoire cette année... mais certains supermarchés -comme Lidl et Aldi- ont préféré abandonner totalement la pratique de la castration : les carcasses de porcs à l'odeur prononcée sont simplement écartées du circuit de viande fraiche, pour être préparées différemment.

En France, l'ablation des testicules est encore réalisée au bistouri, sans aucune anesthésie.
" La castration à vif est une épreuve douloureuse et traumatisante pour les porcelets, y compris pour leur mère, bloquée en cage et impuissante à défendre ses petits." dénonce Johanne Mielcarek, chargée de campagnes à la PMAF. "L'autorisation du vaccin dans l'Union européenne est une opportunité unique de mettre enfin un terme à une pratique brutale, archaïque, et injustifiable."

La Commission européenne prévoit de remettre au Conseil et au Parlement européens un rapport sur le bien-être des cochons en élevage avant la fin de l'année 2009.

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :