Accéder au contenu principal

RTE va rénover 50% du réseau électrique lyonnais

La filiale d’EDF RTE (Réseau de Transport d’Electricité) vient d' entamer un vaste projet de modernisation du réseau d'alimentation électrique lyonnais qui devrait s'achever en 2013.
Baptisé Lyon Cablenergie 2013, ce projet vise à adapter l'alimentation électrique de l'agglomération aux évolutions récentes de l'urbanisme.
Construit en grande partie au milieu du XXème siècle, le réseau souterrain est aujourd'hui dépassé. Globalement, des quartiers entiers se sont "désindustrialisés", d'autres se sont développés, la ville s'est étendue, les besoins des ménages ont augmenté tandis que de nombreuses entreprises quittaient la ville.
Plus de la moitié du réseau lyonnais, soit 50 kms de lignes souterraines, devrait être remplacée avant 2013. Cette modernisation permettra, selon RTE, de faire face à l'augmentation des consommations sur les secteurs de la Confluence, de Gerland et du Carré de Soie (Vaulx en Velin).
Le deuxième arrondissement (Presqu'île/ Confluence)
Plus de 24M€ de travaux seront engagés sur ce secteur. La phase de concertation préalable débutera en décembre 2009 et les travaux devraient débuter fin 2011. Dans ce secteur, RTE a prévu l'extension du poste de Perrache, la création de nouvelles lignes souterraines entre Port du Temple et la Confluence et la suppression de câbles entre Port du Temple et Vénissieux.

Le secteur Mermoz (Hôpitaux) dans le huitième arrondissement
Les travaux sur le Boulevard Jean XXIII seront plus rapides et la concertation est en cours. RTE investit 6100000€ pour la création d'une ligne souterraine et la mise hors tension de la ligne Mermoz/Vénissieux.

Le secteur Brotteaux et le troisième arrondissement.
Dans le quartier des Brotteaux, le réseau date des années 1930 ! Après la concertation et les études, les travaux entre mai 2011 et mai 2012 deraient permettre la création de lignes souterraines de 63000 volts et la mise hors service de la ligne Brotteaux/ Cusset.

Le poste de La Mouche connaîtra la rénovation la plus importante.
Les travaux sur ce vaste secteur du 7ème arrondissement sont prévus pour débuter en 2011. Là encore de nombreuses études préalables, concertations et réunions publiques doivent être organisées. Il s'agit d'assurer l'alimentation électrique des nouvelles zones industrielles (technopôle de Lyon/ Gerland, Tech/Sud, Ampère ou Confluence) mais aussi d'accompagner l'augmentation très importante du nombre d'habitants dans ces secteurs.
D'après les responsables de RTE, l'ensemble de ces travaux seront accompagnés d'aménagements paysagers.

D'où vient l'énergie de RTE ?
En cette période de Grenelle de l'environnement et de montée de la préoccupation écologique, la question de l'origine de l'électricité sera sans doute posée, au moins dans la phase de concertation. Pour l'instant une grande part de l'électricité dispensée par RTE vient évidemment des centrales disséminées sur le territoire de Rhône-Alpes. Mais la société gère aussi un parc éolien qui offre actuellement, en raison des fluctuations météo, une puissance effective d’environ 30% de la puissance installée .
L’électricité ne se stocke pas et Michel Desprost, journaliste au site spécialisé sur l'environnement Enviscope nous rappelle que "l’éolien en particulier doit être utilisé quand il est produit, mais qu'il faut aussi pallier son indisponibilité". RTE a installé à Lyon une plate-forme prototype pour prévoir et piloter la production. La plate forme travaille en temps réel et donne des indications détaillées de puissance "heure par heure, jour par jour et la veille pour le lendemain". Cette plateforme prend en compte pour le moment 16 éoliennes. "Les projets éoliens se développent plus vite que le réseau de transport, plus lourd à déployer", note d'ailleurs Enviscope.

Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :