Accéder au contenu principal

Taxe carbone : André Gérin s'oppose... et propose

Le député communiste de Vénissieux André Gérin s'est déclaré opposé à la Taxe carbone telle qu'elle vient d'être proposée au gouvernement par commission climat-énergie présidée par Michel Rocard.
Avec la taxe carbone, "les familles vont être frappées d’un nouvel impôt sur la consommation" écrit-t'il. "L’objectif est de diminuer les émissions de gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique. L’intention est louable mais le moyen choisi est détestable. Il tend à désigner les ménages comme principaux responsables de la pollution, à épargner les vrais pollueurs et à aggraver une fois de plus les inégalités".

André Gérin rappelle que la taxe concernera les énergies fossiles : pétrole, gaz, charbon. L’électricité pourrait aussi être concernée. Dès l’an prochain, il s’agira de facturer 32 euros pour une tonne de CO² émise et de porter le montant à 100 euros en 2030.
La taxe pèsera donc chaque année plus lourd.
D'après les calculs, il en coûtera, en 2010, aux foyers entre 170 à 300 euros en moyenne par an. Le litre de carburant, déjà frappé par deux taxes (TIPP + T.V.A) représentant 60 % du prix à la pompe, "en subira donc une troisième avec une augmentation de 7,7 centimes d’euros sur l’essence sans plomb et de 8,5 centimes d’euros sur le gasoil" note le député.
La facture de chauffage quant à elle devrait connaître une hausse de 60 euros pour un logement collectif au gaz et de 170 euros par an pour une maison individuelle au fioul.

André Gérin s'oppose à cette taxe parce que les populations les plus touchées seront les familles habitant en milieu rural et péri-urbain pour lesquelles la voiture est indispensable et dont le mode de chauffage est, le plus souvent, le fioul. Les grandes industries les plus polluantes seront épargnées sous prétexte qu’elles sont soumises à des quotas européens de CO²… gratuits.
Quant aux entreprises qui s’acquitteront de la taxe, elles bénéficieront de compensations sur leurs cotisations sociales et leur fiscalité.

La taxe devrait donc rapporter à l’Etat 8,3 milliards d’euros dont 4,3 milliards payés par les ménages pour lesquels... rien n’est encore décidé en matière de contre-parties !
"Elles sont donc les principales victimes de cette nouvelle imposition. En faisant des boucs émissaires, les inventeurs de ce racket dissimulent les vraies causes de la pollution et leurs responsables : un mode de production, dont l’axe essentiel est le profit et qui, à cette fin, se moque des salariés et de l’environnement, est prêt à tout pour rémunérer les actionnaires" déclare André Gérin qui fait des propositions :

"Si le gouvernement veut vraiment lutter contre les émissions de CO² , il serait plus efficace et plus juste de moduler, par exemple, l’impôt sur les sociétés selon le bilan de rejet des entreprises et leur niveau d’engagement dans des investissements et des productions propres".
Mais ce n’est pas le choix retenu.


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :




Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :