Accéder au contenu principal

Photowatt, les Verts font leurs propositions pour sauver la filière

panneaux solaires
Suite à la conférence de presse des syndicats de la société Photowatt, le plus grande entreprise française du secteur photovoltaïque qui vient d'annoncer un plan de licenciement - lire ici - , le groupe Europe Ecologie - Les Verts (EELV) a fait connaître ses propositions pour la sauvegarde du secteur.
En 2014, le marché mondial du photovoltaïque représentera 100 Milliards d'euros. Mais, selon le parti écologieste,  "les effets « Stop and Go » du Gouvernement français mettent à mal la structuration d'une industrie française et rhônalpine dans ce secteur". Le moratoire imposé sur le rachat d'électricité thermique risquede peser sur la reconversion de l'usine BOSCH de Vénissieux et vient de provoquer l'annonce du plan de licenciement chez photowatt.

Pour que nos entreprises puissent participer au marché mondial de l'électricité verte, EELV fait trois propositions : 

les collectivités comme moteur du marché.
Pierre Hémon
Les collectivités locales ont les moyens d'agir pour soutenir ce secteur en développement, surtout si elles s'associent à travers un cadre collaboratif. Il faut selon EELV initier à plusieurs un Partenariat Public Privé (PPP) pour réaliser une commande en gros de panneaux photovoltaïques afin d'équiper les différents sites immobiliers publics. Cette action permettra d'abaisser les coûts de production et de dépasser les effets de seuil inhérents aux petites commandes.
Les Verts demandent aussi d'utiliser les outils urbanistiques comme le classement en Zone d'Aménagement Différé (ZAD) pour créer des fermes solaires à proximité des grands centres urbains. Cette action, outre le soutien à la filière, permettra aussi de contenir l'étalement urbain tout en protégeant le biotope naturel. Enfin, il faudrait selon eux créer une aide aux installations supérieures à 500 000€ en partenariat avec OSEO et la CDC. "En ciblant certains types d'installations relevant de l'expertise française, cette action permettra de créer un levier auprès des banques pour de grandes installations", écrivent-t-ils.

Proposition n°2 : stimuler l'innovation et la formation
Pour rester compétitive, la filière française doit se structurer autour de formation de qualité et de capacités d'innovation. Pour cela, EELV demande la création d'un diplôme régional d'électricien – couvreur pour accompagner le développement de la filière. L'installation de panneaux thermiques suppose une double compétence (installation – raccordement au réseau). Cette action permettrait de favoriser le développement de la filière dans la région. 
Ils proposent aussi de croiser la dynamique des clusters pour faciliter l'échange dans le domaine de la recherche et développement. En effet, le photovoltaïque ne peut dépendre uniquement du silicium exporté à 90% par la Chine. D'autres matériaux sont utilisables pour un meilleur rendement ou pour dépasser la contrainte du silicium. De nouveaux chercheurs pourraient ainsi accompagner le développement de la filière de façon pérenne grâce à un point de différenciation notable.
Enfin un  plan de reconversion des panneaux photovoltaïques, qui ont une durée de vie  limitée, favoriserait leur réemploi demain en créant une nouvelle filière et des emplois locaux.

Proposition n°3 : associer les partenaires financiers à cette filière
Le manque de visibilité suscité par les « Stop and Go » du Gouvernement freine l'investissement du système bancaire dans cette filière. EELV propose de mobiliser les crédits municipaux des livrets d'épargne Photovoltaïque. Les économies des particuliers pourront ainsi aider au développement de la filière. Il s'agirait aussi de mettre en place un dossier de subvention unique pour les particuliers et les entreprises afin de faciliter les démarches d'équipement auprès des banques, et de solliciter les assurances pour annuler le surcoût de l'assurance décennale inhérent à l'installation de panneaux, en offrant par exemple la gratuité de l'extension d'assurance pour le bâti de plus de 15 ans. Cette action stimulera l'équipement des particuliers en annulant le surcoût de l'assurance d'environ 20%. Et imposera parallèlement au bâti nouveau de s'équiper dès la construction.

"Bien entendu, ces actions ne sont pas exhaustives mais elles peuvent être conduites par les collectivités, en l'absence de soutien du Gouvernement à cette filière. A cet effet, les élus Europe Ecologie – les Verts seront force de proposition auprès de leurs exécutifs respectifs, car ces actions relèvent de la volonté politique" terminent dans leur "lettre ouverte" Michèle Rivasi, Députée Européenne, Pierre Hémon et Françoise Rivoire, Co-Présidents du groupe des élus Europe Ecologie – les Verts de la ville de Lyon, Benoit Leclair Vice-président Région Rhône-Alpes délégué à l'énergie et au climat
et Bruno Charles, Vice-président du Grand Lyon délégué au Développement Durable






BlogBang

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :